5 incontournables sur la Route de la Nouvelle-France

Parcourir la Route de la Nouvelle-France, sur la Côte-de-Beaupré, c’est remonter le temps l’espace d’une journée pour replonger à l’origine même du Québec. Emprunte l’une des premières artères construites en Amérique du Nord et découvre comment nos ancêtres ont vécu la colonisation de la Nouvelle-France. 

Vieille de plus de 400 ans, mais signalisée officiellement depuis 2002, la Route de la Nouvelle-France s’étire sur 57 kilomètres. Sur ton chemin, garde l’œil ouvert, car tu croiseras de nombreux vestiges du passé dont des maisons ancestrales, des chapelles et des caveaux à légumes, qui servaient autrefois de réfrigérateurs aux premiers colons. La route compte environ 25 arrêts en incluant restaurants et hébergements. Elle comprend aussi plusieurs kiosques fermiers où tu pourras t’approvisionner en fruits et légumes frais.

Pour suivre le circuit touristique, rien de plus simple, longe la route 360 et suis les panneaux bleus. 

Voici 5 arrêts incontournables à mettre sur ton itinéraire :

1. Le parc de la Chute-Montmorency

L’entrée de la Côte-de-Beaupré, c’est la Chute Montmorency, fièrement dressée devant le pont de l’Île d’Orléans. Afin de gagner ensuite facilement l’avenue Royale qui t’accompagnera jusqu’au bout de la route, fais la visite au sommet de la chute. Débute ton épopée historique en découvrant la riche histoire du Manoir Montmorency dont le premier propriétaire a été Robert Giffard, premier seigneur de Beauport. Traverse le pont suspendu qui surplombe la chute haute de 83 mètres et rends-toi à la redoute. C’est à cet endroit qu’a eu lieu la bataille de Montmorency, le 31 juillet 1759, juste avant celle des Plaines D’Abraham.

2. Aux Trois Couvents

Poursuis ensuite ton voyage dans le temps sur le site historique et archéologique des couvents de Château-Richer abritant aujourd’hui le centre d’interprétation Aux Trois Couvents. Apprends-en davantage sur l’histoire du berceau de l’Amérique française à travers les expositions, ateliers et animations. N’oublies pas d’aller observer les vestiges archéologiques des deux premiers couvents datant de 1694 et 1830 qui sont visibles à travers des fosses au sol.

3. Atelier Paré — Économusée de la sculpture sur bois

L’histoire du Québec est prospère en contes et légendes. Pour entrer dans cet univers qui nous est propre, on fait un saut à l’Atelier Paré qui est aussi l’Économusée de la sculpture sur bois. Sur place, on fait connaissance avec le créateur des lieux, Alphonse Paré, grâce à l’espace d’accueil qui lui est dédié. On parcourt également l’exposition d’œuvres traditionnelles et contemporaines ainsi que l’unique jardin de sculptures légendaires. La visite nous permet de garder bien vivant cet art oratoire qu’est le conte et d’aller à la source de nos traditions. 

4. Sanctuaire Sainte-Anne-de-Beaupré

Au-delà de son aspect religieux, le Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré revêt aussi une importance historique. C’est tout près de l’emplacement actuel de la basilique qu’une première chapelle en bois dédiée à sainte Anne a été édifiée en 1658. Le pèlerinage, qui attire encore aujourd’hui des milliers de personnes, remonte donc à cette époque. Impressionnante, la Basilique actuelle, elle, a été bâtie en 1923.

5. Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente.

Au bout de la Route de la Nouvelle-France, ton arrêt final est le territoire protégé de la réserve nationale de faune du Cap-Tourmente. Au printemps, l’endroit est magique pour observer les milliers de Grandes Oies des neiges de retour après un hiver au sud. Profites-en pour faire une randonnée pédestre selon ton niveau parmi les 20 kilomètres de sentiers. Ils offrent tous des points de vue magnifiques sur la nature de la Côte-de-Beaupré. 

La route à vélo !

Saches qu’il est aussi possible de pédaler la route de la Nouvelle-France en empruntant la Vélo-Route Marie-Hélène-Prémont. 

Marilyn

Un magazine en ligne spécialisé en produits québécois et en tourisme au Québec.